Capitulaire De partibus Saxoniae

Le capitulaire De partibus Saxonie (également appelée capitulaire de Padenborn) est une loi promulguée en 785 par Charlemagne, roi des Francs, pendant les guerres contre les Saxons, ordonnant que les païens soient convertis au christianisme ou tués. Ce texte, imposant une conversion forcée, fut édicté pendant les guerres de Charlemagne en Germanie, dans le but d’éradiquer les croyances ancestrales sur le territoire des Saxons, pour le remplacer par le culte oriental yahviste. Le capitulaire De partibus Saxoniae est une étape importante du Collapse, et plus largement du processus de déculturation de l’Europe organisée par les élites chrétiennes.

Dispositions du capitulaire

Ce capitulaire interdit sous peine de mort :

  • la crémation des morts
  • l’enterrement sous les tumuli
  • les pratiques sacrificielles
  • la rupture du jeûne de Carême
  • l’attentat contre un Ministre
  • l’attentat contre un objet ou un lieu de culte
  • le fait de refuser le baptême

Les conséquences concrètes de cette loi sont :

  • la destruction des rites ancestraux et du culte des ancêtre pratiqué par les populations autochtones
  • l’instauration de la charia chrétienne
  • la criminalisation de la bonne chère avec l’instauration du jêune chrétien de mortification, ancêtre du ramadan islamique
  • l’impunité totale des criminels et persécuteurs chrétiens, du moment que ceux-ci peuvent alléguer des motivations chrétiennes à leurs crimes
  • l’instauration du monothéisme obligatoire, c’est-à-dire la criminalisation de la libre pensée

Références

Liens externes

Sources

Cécile Treffort, L’Eglise carolingienne et la mort: christianisme, rites funéraires et pratiques commémoratives, Presses Universitaires Lyon, 1996, p. 76
Marc-André Wagner, « Le cheval dans les croyances germaniques entre paganisme et christianisme », dans Paganism in the Middle Ages: Threat and Fascination, Leuven University Press, 2012 (lire en ligne [archive]), p. 85-108
Joseph Calmette, Charlemagne : sa vie et son œuvre, Michel, 1946
Jean Favier, Charlemagne, Tallandier, 2013

Télécharger PDF Télécharger PDF
Barre latérale