François-Jean Lefebvre de La Barre

Le chevalier François-Jean Lefebvre de La Barre, né le 12 septembre 1745 au château de Férolles-en-Brie et mort le 1er juillet 1766 à Abbeville, est un jeune homme français de famille noble condamné à la mort pour blasphème et sacrilège par le tribunal d’Abbeville, puis par la Grand-Chambre du Parlement de Paris. Après avoir été soumis à la question ordinaire et extraordinaire, il dut faire amende honorable, avant d’être décapité puis son corps brûlé. Son honneur fut défendu post mortem par Voltaire.

Voltaire fut étroitement lié à cette triste affaire, d’abord parce que le 1er juillet 1766 un exemplaire de son dictionnaire philosophique portatif fut brûlé avec le corps du chevalier ; ensuite parce que scandalisé par le jugement du parlement de Paris et du tribunal d’Abbeville, Voltaire se dressa pour qu’on réhabilite de la Barre. Il n’y a pas de portrait de ce jeune chevalier de la Barre. En sa mémoire des francs-maçons firent ériger une statue en bronze du chevalier avec le dictionnaire philosophique de Voltaire en 1905 devant la basilique du Sacré Cœur. On la déplacera square Nadar
en 1926, mais elle finira par être fondue en 1941 par le régime ultraconservateur catholique de Vichy.

Télécharger PDF Télécharger PDF
Barre latérale