Mythe de la chute de Byzance à cause du recours excessif aux mercenaires

Télécharger PDF Télécharger PDF

On enseigne souvent que la chute des Byzantins vient de leur recours à des mercenaires, comme s’il allait de soit que payer des hommes pour faire la guerre était risqué. C’est ignorer que la conscription de masse en vue d’une guerre totale n’existait pas dans la majorité de l’Europe médiévale. Les Byzantins avaient de l’or et devaient renforcer leurs effectifs, alors ils avaient recours à des mercenaires, tout simplement. Ce n’étaient ni les premiers, ni les derniers à l’avoir fait. Les mercenaires ne sont rien d’autre qu’une armée de métier, dont il était fréquent qu’elle combatte jusqu’à la mort. La fidélité des Varègues, mercenaires de la garde impériale byzantine recrutés parmi des descendants de scandinaves installés en Europe de l’Est, est évoquée et louée par de nombreux écrivains byzantins. Cette raison ridicule invoquée pour expliquer la chute de l’Empire n’a de sans que si on s’intéresse à ce qu’elle dissimule.

Constantinople a été pillée par les croisés en 1204, une partie de sa population massacrée, l’empire byzantin est démantelé. Il ne se remettra jamais de son sac de 1204 et tombera aux mains des Turcs en 1453. Sous Justinien, l’armée impériale comptait plus de 300 000 soldats. Vers la fin, l’armée byzantine s’élevait à seulement 7 000 hommes. En face, 85 000 soldats ottomans.

Bien loin d’avoir libéré le proche-orient des arabes musulmans, les croisades ont provoqué la chute du puissant empire byzantin que les arabes n’auraient jamais réussi à faire tomber seuls, permettant aux musulmans de pénétrer en Europe.

Les croisades ont été le meilleur allié des musulmans. Le but premier des croisades était de rétablir le pèlerinage à Jérusalem et n’a jamais été de combattre les arabes, avec lesquels les royaumes chrétiens s’alliaient dès que possible.

Ce qui a arrêté les Turcs dans leur marche sur l’Europe, ce ne sont pas des croisés, mais d’un côté les peuples des balkans et de l’Europe du Sud-Est qui ont payé très cher les conséquences des croisades, et d’un autre côté les Mongols qui ont sapé les arabes à revers, prenant Bagdad et conquérant chaque avant-poste de la route de la soie.

Fonction du mythe

Cacher la responsabilité des catholiques dans la chute de Byzance et dans l’ouverture des portes de l’Europe aux Turcs ottomans.

Faits détournés

Après le saccage de Constantinople en 1204 et le démantèlement de l’empire byzantin, malgré restauration de l’Empire byzantin en 1261, les Byzantins n’ont plus jamais possédé les mêmes niveaux de prospérité, de territoires et de main-d’œuvre dont pouvaient disposer les empereurs Comnène et leurs prédécesseurs. En conséquence, la gent militaire était constamment à court de fonds. Après la mort de Michel VIII Paléologue en 1282, des mercenaires peu fiables comme ceux de la Compagnie catalane formèrent en outre une proportion des forces restantes jamais atteinte jusque-là. Jamais les Byzantins n’en avaient été réduits à ça avant d’être écrasés par les croisés en 1204.

Mythes liés

Barre latérale